AkzoNobel

Complexe de bureaux Kraanspoor, à Amsterdam

Quand le patrimoine industriel devient think-tank des nouveaux médias.

Le site a été, jusque dans les années 70, un chantier naval spécialisé en pétroliers et autres navires citernes. Aujourd'hui, c'est ici que naissent des idées pour les médias.

La Nederlandsche Dok en Scheepsbouw Maatschappij (NDSM) est née en 1946 de la fusion de deux entreprises plus modestes et s'est implantée sur la rive nord de l'IJ, au nord d'Amsterdam, sur une surface d'environ 90 ha. À la fermeture en 1978, le terrain a été laissé plus ou moins à l'abandon pendant une vingtaine d'années, avant de devenir, dans les années 90, un véritable hot spot pour de jeunes créatifs et des artistes. Le site héberge aujourd'hui un joyeux mélange de culture, d'habitat, d'entreprises et d'économie créative, notamment dans le bâtiment de bureaux sur l'ancienne jetée des chantiers navals. Cette jetée construite en 1952 portait les rails sur lesquels se déplaçaient des grues mobiles. La structure sert aujourd'hui de socle à un vaste bâtiment. Cette nouvelle utilisation a suscité quelques problèmes parce que la jetée n'était pas prévue pour supporter une charge pareille. Le bâtiment a donc été construit au moyen de matériaux légers, qui lui donne un aspect transparent et aérien particulièrement esthétique. L'impression est encore renforcée par la façade entièrement en verre, d'une surface de 5.000 m².

Pour les besoins de la climatisation, la façade a été réalisée en deux couches : une enveloppe de verre montée sur des châssis en bois et devant celle-ci, une structure de lamelles de verre horizontales et réglables. Les fenêtres mesurent 7,50 x 2,80 m, avec tout ce que cela a comporté de défis en termes de fabrication et de montage. Les châssis préfabriqués en pin avec moulures en cèdre rouge ont été intégrés à la façade sur le chantier. La couche de protection de la structure en bois a été apportée à la main : du Cetol BL Decor forme une couche transparente qui assure une transition invisible entre le châssis et le bâtiment. Aujourd'hui, aux fenêtres de ces bureaux, le regard vagabonde sur l'IJ à travers des fenêtres encadrées de bois, un écho de la nature sur ce site urbain.