AkzoNobel

L’Académie Robert Louis-Dreyfus,
Liège

Sikkens plante un hattrick pour le compte du Standard
Tout le monde a entendu parler du stade de Sclessin et de l’enfer que les supporteurs promettent aux équipes qui viennent y défier leur Standard. Mais savez-vous qu’à quelques kilomètres de là, les ‘Rouches’ disposent d’un second terrain, où pros et juniors s’entraînent tous les jours à l’abri de la pression des journalistes et des fans ?

Le centre d’entrainement du Standard porte le nom de Robert Louis-Dreyfus, un homme d’affaires franco-suisse qui, à la fin des années ’90, a injecté des millions dans ce club alors en sérieuse difficulté financière. Cet argent «tombé du ciel» a permis au club de se parer par deux fois – 2008 et 2009 – du titre de champion de Belgique. Outre le terrain lui-même, l’Académie Robert Louis-Dreyfus dispose également d’infrastructures destinées à la formation des jeunes, aux soins et à la détente des joueurs. Dans cet écrin de verdure, les Standardmen peuvent se concentrer en toute sérénité sur leurs défis sportifs.

Niché en pleine nature, l’hôtel des joueurs

Lors des périodes d’entrainement intensif, les joueurs logent à l’hôtel de l’Académie. Niché en pleine nature, il compte une trentaine de chambres tout confort. Les 70 mètres de la façade du bâtiment sont habillés de panneaux de bois. « Depuis son inauguration en 2007, aucuns travaux d’entretien d’importance n’avaient encore été réalisés » rapporte Sacha Seytung, event manager. « Et malheureusement, c’était fort visible. Le bois était décoloré et présentait de vilaines taches provoquées par les rayons UV et les intempéries. Nous avons donc, au début de cette année, sollicité des devis auprès de plusieurs entreprises de peinture. Si nous avons finalement retenu Marco Grova de Beyne-Heusay, c’est que son offre était la meilleure sur trois points essentiels : le prix, les délais et la qualité des produits. C’est lui-même qui nous a conseillé Sikkens. »

L’approche bien ciblée de Sikkens

Le revêtement de la façade a reçu deux couches de Sikkens Cetol Novatech, une protection du bois high solid à base de résines alkydes. « Aujourd’hui la différence est impressionnante. C’est le jour et la nuit » sourit Sacha Seytung. « Les panneaux ont l’air quasiment neufs et le dessin du bois est à nouveau bien visible. » Grâce à Herbol Protector, les piliers d’acier et les balustrades ont également bénéficié d’une cure de jouvence et le gris neutre que l’on a choisi met en valeur le caractère naturel de la façade. S’il faut féliciter l’entreprise de peinture pour la qualité de son travail, l’équipe technique de Sikkens et Herbol n’est pas en reste. « Les conseillers techniques d’AkzoNobel sont venus par cinq fois sur le chantier pour assister les peintres » souligne encore notre interlocuteur. On peut dire que Sikkens a ‘planté’ un très beau hattrick pour le Standard : une offre concurrentielle, un travail de qualité et un suivi professionnel. Trois fois dans le mille !

PROJECT: Académie Robert Louis-Dreyfus
CONSEILLER AKZONOBEL : Piero Sguotti
MAITRE D’OUVRAGE : Standard de Liège
GROSSISTES : La Centrale (Grâce-Hollogne), Houben ( Seraing), Simon (Liège)
ENTREPRISE DE PEINTURE : Marco Grova (Beyne-Heusay)
SYSTÈMES DE PEINTURE FAÇADE EN BOIS (CÈDRE ROUGE) : Sikkens Cetol Novatech Oregon Pine
SYSTÈMES DE PEINTURE TERRASSE (BANKIRAI) : Sikkens Cetol Novatech Palissandre
SYSTÈMES DE PEINTURE MÉTAL (EXTÉRIEUR) : Herbol Protector